« Balance » – Création 2013

 « BALANCE », ou le tourment de l’Étranger

                     BALANCE - Ibrahima KONE

Note d’intention « Balance »

Comment clamer aux siens son loyalisme culturel quand on a choisi de résider ailleurs, conserver la raison dans un nouveau monde là où loup et agneau se confondent. Cette situation de «qui suis-je?» permet à Ibrahima KONE d’évoquer la confusion de l’Étranger qui, fidèle à son identité, recherche une place dans la société contemporaine. Ce Français d’origine ivoirienne commence par poser un regard critique sur lui-même, sa bi-culturalité Euro-africaine et ses échanges quotidiens.

« Le cul entre deux chaises je me sens étranger où que j’aille, alors je me questionne. Je t’aime me dis-tu, mais à me regarder à travers tes yeux, je ne suis qu’un étranger pour peu dire, et étrange pour plus ».

Dans un mélange de styles de danses et genres artistiques, une décharge d’énergie physique mêlant des cris des rires et d’autres sonorités encore, le chorégraphe se débarrasse du mal-être qu’il garde de l’hypocrite humaine. Pour enrichir son travail et affirmer son ouverture il fait usage d’arts comme la comédie, le monologue, la musique corporelle et le Karaté. Il incarne trois identités différentes qui évoluent tour à tour dans des couloirs lumineux très étroits, dévoilant des déceptions, ruses et contritions. A travers trois aventures superposées l’artiste crée autour de lui des interlocuteurs parfois invisibles et d’autre fois symbolisés pour tenter de croire, comme il le dit, que :  » l’autre n’est pas à l’origine des idées préconçues, mais qu’il s’en imprègne au point de se façonner ».

Ibrahima KONE

.

Synopsis

Balance, un immigrant à la fois Américain, Asiatique et Africain, embarque frauduleusement dans un avion pour un ailleurs meilleur. Heureux d’avoir accompli son voyage de rêve, l’étranger fera montre de sa naïveté et de toute sa ruse. Pour survivre il connaîtra d’abord la manche dans la rue puis le mariage blanc avant de se retrouver dans la tourmente qui caractérise son personnage : continuer de squatter ou retourner au bercail ?

..


 « Focus sur « BALANCE » en sortie de résidence de recherche au Pavillon noir…


 Article de « Zibelin » à propos de la sortie de résidence…


.

. Démarche

Le thème abordé par la chorégraphe, lui rappelle ses origines et le jour de son départ d’Afrique, sa terre natale. Désormais il se sent étranger partout, même en France là où il réside et promeut depuis 15 ans les valeurs culturelles de chez lui par l’enseignement des danses traditionnelles. Il se sent aussi étranger lorsqu’il retourne en Côte d’Ivoire. Pour les siens, il ressemble désormais aux « Blancs ». Il y a là une ferme volonté de l’artiste de comprendre comment s’ouvrir à d’autres lorsqu’on appartient à un peuple,  de comprendre d’où l’on vient, où l’on va et pourquoi ? Ibrahima sonde l’être humain à la recherche de vérités vraies dans ses échanges.

Comment être lorsque l’on ne sait plus où l’on va ? Balance où qu’il soit est étranger, de quel continent, pour lequel ? Le danseur Ibrahim Koné joue entre mime et danse. Pour lui, tout mouvement est de la danse. Pour renier sa race d’étranger il raconte dans un voyage les tribulations d’un personnage multi-identitaire, qui rêve d’un ailleurs forcément meilleur, ses désillusions, ses  espoirs… un parcours où les genres se fondent au profit de l’expression.

Le vieux thème de l’Etranger intrigue ce chorégraphe, français d’origine ivoirienne, qui en discute dans une pièce où humour et drame cohabitent. Son travail tend à laisser de plus en plus parler les corps dans un métissage de danse qui, même si elle reste théâtrale, cherche à se déployer dans toute sa portée évocatrice.

Dans cette œuvre on peut constater que le corps veut dire, veut exprimer des états d’âme et d’être. Ibrahima KONE élabore assez rapidement un univers où le dialogue se fait réel entre la « belle danse » et le « beau discours chorégraphique ». Ce dialogue varie selon les sujets qu’il approche, laissant parler soit plus les corps, soit plus le sens de la réflexion.

 

A propos de BALANCE

La création « BALANCE », nourrie d’une forte diversité, privilégie l’ouverture de l’expression artistique. En cours de fabrication depuis 2012 elle développe le concept de la « Comédie danse », démarche artistique associant la danse à la comédie et au mime, et qui marque un équilibre entre le propos artistique et l’esthétique. – Ibrahima KONE s’appuie sur ses 21ans de parcours personnel, entre les frontières géographiques et artistiques, pour s’imaginer dans la peau, et mettre en scène son étranger, à la fois Américain, Européen, Asiatique et Africain.

 

qu’est-ce qu’un étranger ?

« … Il faut partir de l’adverbe latin extra (également préposition et préfixe) qui signifie « en dehors ». Dès l’époque latine, on a construit sur extra un adjectif dérivé : extraneus, qui, par une évolution phonétique normale, a abouti à estrange, puis à étrange (…). Mais étrange a développé le sens de «bizarre», «singulier», «extraordinaire».
À une époque où les voyages étaient moins fréquents qu’aujourd’hui, des habitudes, des manières, des vêtements, des objets peu connus pouvaient facilement susciter l’étonnement. Le double sens du mot étrange devenait gênant. Des gens étranges pouvaient être des étrangers, mais aussi, simplement, des personnes qui sortent de l’ordinaire. (…) Mais le remède à cette ambiguïté est apparu dès Ie XIVe siècle, avec la création du mot « étranger », qui a pris le sens ancien et premier du mot, alors que le mot « étrange » a porté le sens secondaire».                                                                                                                                                                                                              « Passion Lettres »                                                                                                                                                                                                                                                                                      0   Cette définition par opposition pose un problème à l’individu qui, rapportant ses représentations culturelles, sociales, religieuses, mentales, tente de s’intégrer. A chaque instant de sa vie, et dans toutes ses activités sociales, il est renvoyé.., à ce qu’il n ‘est pas. Plus loin encore, les transferts de projection dont il est victime font de son dialogue culturel un vrai cauchemar.

Ainsi, s’il veut être accepté, l’idée que ses habitudes, sa manière de penser et de concevoir le monde doivent changer, implique une forme de « désintégration » de ses valeurs identitaires.

La résistance à cette perte d’individualité le place dans un « double bind », qui rend l’adaptation impossible. S’il accepte de « perdre une partie de lui », l’individu a le sentiment de se perdre. Mais s’il n’accepte pas de perdre une partie de lui, l’individu perd ses repères, et se perd aussi, dans la société. Somme toute, le choix qui lui reste est de faire le deuil soit de son intégrité envers lui-même, soit de son intégration dans la société.

photo-vlc2014-11-29-15h36m20s209A travers cette pièce qui met en scène les situations de vie concrètes, illustrant la précédente réflexion, «BALANCE» cherche une alternative. Cette notion d’étranger, qui le mine nous emmène encore au-delà. C’est donc à une dimension intercontinentale que le chorégraphe veut attirer l’attention sur la notion d’Etranger, en incarnant un étranger multi-identitaire. Il veut encourager la tolérance et l’acceptation de l’individu non conforme à la norme.

 

– Recherche musicale
L’artiste propose un univers sonore où des sons émis par le corps humain, des objets ordinaires ou encore des éléments de la nature rejoignent ceux des instruments pour aboutir à une musicalité originale.

 

Galerie photos – cliquez sur l’image

photo-vlc2014-11-29-15h29m10s253


 

Lire quelques retours de spectateurs

 RETOURS - Balance 3BIS F vendredi 26 septembre 2014_page001RETOURS - Balance 3BIS F vendredi 26 septembre 2014_page002RETOURS - Balance 3BIS F vendredi 26 septembre 2014_page003

 

Ci-dessous, proposition de lecture facilitée des retours

RETOURS - Balance 3BIS F vendredi 26 septembre 2014 PLUS DE FACILITE DE LECTURE ICI_page001                       RETOURS - Balance 3BIS F vendredi 26 septembre 2014 PLUS DE FACILITE DE LECTURE ICI_page002                             RETOURS - Balance 3BIS F vendredi 26 septembre 2014 PLUS DE FACILITE DE LECTURE ICI_page003

 

 


 Equipe artistique et technique
– Ecriture, Chorégraphie et interprétation: KONE Ibrahima
– Lumière / Plateau: Céline GALIN
– Création musicale: Éric LEMAIRE, Hervé GASCIOLLI
– Captation vidéo: -Fabien LEBLANC
– Montage vidéo: Ibrahima KONE

Téléchargez « Dossier artistique – 2015« 




Share This