Ibrahima KONE

 

Avant l’artiste, Ibrahima KONE se reconnaît d’abord comme un citoyen pour qui la danse est l’outil de travail par lequel il apporte sa participation à la construction sociale et collective.

.

13315499_1710666249193473_7216391780625030602_n

.* L’éducateur artistique et professeur de danse – Ibrahima KONE privilégie la liberté d’expression au corps qui danse. Il veut éviter le formatage de l’apprenant et l’inviter plutôt à s’ouvrir et à améliorer ce qu’il sait déjà faire. Il part des atouts individuels pour proposer des voies de progressions en vue d’aider le corps à se défaire de ses blocages et à vivre sans se contraindre.

.

.* Le chorégraphe – Décalé des cloisonnements artistiques il propose à travers ce qu’il appelle la « comédie danse » sa vision dans la création chorégraphique. Spécialisé en danses africaines, il y développe tous mouvements, libres de jugements, susceptibles d’enrichir la diversité.

.

Savoir plus en cliquant sur :

.

       Le Chorégraphe                      l’Enseignant           

photo-vlc2014-11-29-15h30m30s341                                    Photo2014-12-04-14h20m13s209-248x300


.

Contre l’élitisme exclusif

Il souhaite proposer son travail, non pas en citant des noms de personnes « élites » avec qui il a travaillé ou s’est former, mais plutôt, à travers des peuvent montrant la qualité de son travail. Il veut soutenir ainsi l’égalité « vraie » des chances.

 

En termes de qualités pédagogiques : « La danse, un outil d’épanouissement et d’intégration »

– En 2016, via la danse, il accompagne « Collette », une femme aveugle de 80 ans, désireuse de retrouver la joie de vivre, cette personne ayant connu une jeunesse difficile. Au bout 12 séances de 30 minutes chacune, Collette exprime de manière autonome tout son plaisir d’être, à travers une chorégraphie proprement structurée, de 4 minutes.

– En 2016 il accompagne dans un cadre d’amélioration de l’autonomie, un groupe de composé d’autistes, de malades mentaux et de handicapés moteurs résidents à la « Maison de vie l’Astrée » à Marseille. Résultats ; les participants produisent en 12 séances de 2h chacune, une chorégraphie de 10 minutes sous l’étonnement et la satisfaction des responsables et encadreurs.

–  En 2015 Dans un cadre d’éducation artistique et culturelle en direction des élèves du Collège/Lycée Tour Sainte, il anime des ateliers de danses. Résultats ; les élèves ont fait montre de talents de : danseurs, conférenciers, costumiers, gaffeurs, sous la satisfaction des parents et responsable d’école.

– En juin 2013, Il anime des Ateliers de danses en et d’expressions à l’Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs de Marseille, intégrant les détenus, les encadreurs et les surveillants. Résultats ; il y bénéficie des attestations de références de la Directrice et du Proviseur de l’établissement, respectivement représentants des Ministère français de la Justice et de l’éducation nationale.

– Autodidacte, Ibrahima KONE enseigne la danse depuis août 1994. Il est actuellement professeur de danses titulaire d’une Attestation de Compétences Professionnelles de la DRAC PACA pour l’enseignement de la danse dans les établissements des 1er et 2nd degrés. Il est également, formateur de formateur au « Programme régional de formation des formateurs en danses d’ici et d’ailleurs » – Conseil Régional PACA.

 




Share This